Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Mer 30 Déc - 13:29

L'Islam et la guerre
Par Adnan Limam

147-149







ouvrage écrit très sérieusement avec notes de bas de pages abondantes et références systématiques, ce qui est une marque d’honnêteté intellectuelle en tout cas de sérieux
Arguing the Just War in Islam
Par John Kelsay Page 104



La bonne autorité, provoquez juste et d'autres critères déjà mentionnés ne sont pas les seules mesures de justice dans la guerre, évidemment. Il est remarquable que la phrase célèbre prophétique inclut aussi des affaires rattachées à la légalité dans la conduite de guerre. En particulier, l'adage du Prophète inclut des prohibitions de la tricherie, la traîtrise, la mutilation et le massacre d'enfants. Cette énonciation, avec d'autres rapports de la pratique du Prophète, a causé des restrictions plus étendues de viser qui devrait être vu comme analogue à l'inquiétude de la traditionde juste-guerre pour " la discrimination " ou " l'immunité de non-combattants " de l'attaque directe et intentionnelle.

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Mer 30 Déc - 13:32

L'Islam et la guerre
Par Adnan Limam

page 141-147










Voices of Islam: Voices of the spirit
Par Vincent J. Cornell


page 241


CONDUITE DE BATAILLE
Intrediction de tuer les non -combattants
L'Islam interdit complètement le meurtre de ceux qui ne sont pas de personnel militaire réel.
Le Prophète a envoyé le message suivant à ses chefs militaires qui présentaient dans la façon de Jihad d'arrêter des avances hostiles et défendre des territoires musulmans :
. Avancez au nom d'Allah, avec Allah sur   le modèle  du Messager d Allah. Cela signifie ne tuez pas les personnes âgées, les bébés ou les enfants et les femmes. Faites ne pas  excédez les limites convenables. Receuillez votre butin et faites la paix "  Et faite le bien. Car Allah aime les bienfaisants." (Coran 2 : 195).54

Le Prophète passé par une femme qui a été tuée et a dit, " « elle n'a pas été engagée dans le combat. " Le Prophète a envoyé alors au chef musulman Khalid ibn al-Walid le message suivant, " Le Prophète vous ordonne de ne pas tuer des femmes ou des domestiques. " 55


nb/ bien que cette femme  a été tuée  après avoir reçu un coup de sabot d'un cheval lors du raid

Cela devait montrer que la raison pour la prohibition de tuer la femme était due du fait qu'elle n'était pas avec les combattants. L'inférence est ici, " la raison nous les combattons parce qu'ils combattent contre nous, et pas sur le principe simple qu'ils sont des incroyants. " C'est l'évidence claire que la femme n'était pas une combattante et le Prophète a interdit son meurtre. De la forte expression le Prophète a fait, en allant autant qu'envoyer une lettre à son commandant militaire le plus élevé,  nous voyons à quel point il intéressé était d'empêcher des tels incidents et de s'assurer que chaque guerrier musulman simple se rendait compte des règles du combat.
Quelques questions surviennent ici : Quand quelqu'un fait exploser une bombe ou commet une attaque de suicide dans un endroit public, combien de femmes innocentes, enfants et personnes âgées sont tués ? Si pour la mort d'une femme, le Prophète a grondé son général supérieur, Khalid ibn al-Walid, qu'alors du meurtre vingt, trente, ou même des centaines de non combattants, dont certains peuvent même être des musulmans ?
Comme le Messager de Dieu a défendu le meurtre de femmes et des jeunes, il a défendu le messcacre des prêtres

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Mer 30 Déc - 13:37


le code militaire de mohamud est le meilleur au monde a travers l histoire de l humanité jusqu a nos jours:
1*/mohamud sws a interdit  -de tuer les femmes :
Anas ibn Malik rapporte  : Le prophète sws a dit : allez au nom d'Allah,-djihad vs oppresseurs- faisez confiance a Allah, et adhérez à la religion du messager d'Allah. Ne tuez pas un vieil homme , o un jeune enfant en bas âge, ou un enfant, ou une femme ; ne soyez pas malhonnête au sujet du butin, , redressez et agissez bien, car Allah aime ceux qui agissent ainsi (Sunan Abu Dawud, Livre 14, Numéro 2608)
*Un autre contient, "... ne tuez pas une femme, ni un enfant, ni un vieux, homme âgé... " [ rapporté par Baghawi, par son isnad [ SHarh al sounan   11/11] ]
*Un autre contient, "ne tuez pas un enfant, ni une femme, ni un vieil homme, ni effacez un jet, ni coupé un arbre... "[ rapporté par i,Al-Sunan al-Bayhaq  12/31
Le messager d'Allah, en expédiant ses troupes, leur disait, " ..Ne vous comportez pas déloyal, ni détournez le  buttin de guerre, ni mutilez [ ceux lequel vous la mise à mort ], ni enfants de mise à mort, ni les personnes dans les cloîtres. RAPPORTE par Ahmad, Tirmidhi (qui l'a évalué sahih hasan .
*Un autre contient, "... ne tuez pas une femme, ni un enfant, ni un vieux, homme âgé '0]rapporté par Baghawi, par son isnad  Sharh Al-Sunnah  11/11]. Il a dit, "c'est un hadith authentique, rapporté par Muslim]
*il  est repporté par Ibn 'Umar qu'une femme a été trouvée tuée dans une de ces batailles ; ainsi le messager d'Allah sws  a interdit le massacre des femmes et des enfants. 600]SAHIH muslim Livre 019, Nombre 4320]
*Vous n'êtes ni impitoyable ni de caractère féroce, ni un qui crie sur les marchés. Vous ne renvoyez pas le mal pour le mal, mais l'excuse et pardon."Sahih Bukhari, Volume 6, Book 60, Number 362
*Anas ibn Malik rapporte  : Le prophète sws a dit : allez au nom d'Allah,-djihad vs oppresseurs- faisez confiance a Allah, et adhérez à la religion du messager d'Allah. Ne tuez pas un vieil homme , o un jeune enfant en bas âge, ou un enfant, ou une femme ; ne soyez pas malhonnête au sujet du butin, , redressez et agissez bien, car Allah aime ceuw qui agissent ainsi (Sunan Abu Dawud, Livre 14, Numéro 2608)
ces bons enseignementde mohamud sws qu’on ne trouve dans aucun loi y compris lois des sois disant pays démocratiques tel
Mutaa malik
Book 21, Number 21.3.10:

Then Abu Bakr advised Yazid, "You will find a people who claim to have totally given themselves to Allah. Leave them to what they claim to have given themselves. You will find a people who have shaved the middle of their heads, strike what they have shaved with the sword.
"I advise you ten things: Do not kill women or children or an aged, infirm person. Do not cut down fruit-bearing trees. Do not destroy an inhabited place. Do not slaughter sheep or camels except for food. Do not burn bees and do not scatter them. Do not steal from the booty, and do not be cowardly."
Traduction pour les francos :
Abu Bakr a conseillé Yazid : "je vous conseille dix choses : Ne tuez pas les femmes ou les enfants ou les vieux personne malades . Ne copuez pas les arbres. Ne détruisez pas un endroit habité. N'abattez pas les moutons ou le chameau excepté la nourriture. Ne brûlez pas les abeilles et ne les dispersez pas. Ne volez pas du butin, et ne soyez pas lâche."
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muwatta/021.mmt.html
alors que nos jours au 21 eme siecle il n’ya que des laches ce ne sont que des extraits
En raison de cette interdiction , les disciples de l'école d'Abu Hanifah de la pensée déclarent que des femmes apostasne doivent pas être tuées parce que le prophète (la paix soit sur lui) a interdit de tuer des femmes et puisque l’interdiction est générale, alors il inclut des femmes d'apostat
*--
sahih muslim
Le Livre de Jihad et Expédition (Kitab Al Jihad wa'l-Siyar)
Chapitre 6: ON ne DEVRAIT DÉSIRER RENCONTRER L'ENNEMI, MAIS C'EST ESSENTIEL DE MONTRER LA PATIENCE LORS DE SA  RENCONTRE
Livre  019, numéro 4313:
Il a été raconté sur l'autorité d'Abu Huraira que le Messager d'Allah (SWS)a dit: Ne désirez pas le rencontre de l'ennemi; mais si vous les rencontrez, soyez ferme.
livre 019, numéro 4314:
Il est raconté par Abu Nadr qui il a appris d'une lettre envoyée par un homme de la tribu Aslam qui était un Compagnon du saint  Prophète Sacré (sws) et à qui nom était 'Abdullah b. Abu Aufa, à 'Umar b. 'Ubaidullah quand le dernier a marché sur Haruriyya (Khawarij) l'informer que le Messager d'Allah (swsui) en un de ces jours quand le mensonge affrontait l'ennemi a attendu jusqu'à ce que le soleil eût décliné. Alors il s'est levé (s'adresser aux gens) et a dit: O vous hommes, ne souhaitez pas la  rencontre avec l'ennemi. Priez à Allah pour vous accorder sécurité; (mais) quand vous (ayez à) les rencontrer exercez la patience, et vous devriez savoir que le Paradis est sous les ombres des épées. Alors le Messager d'Allah (sws) s'est levé (encore) et a dit: O Allah. Revelateur du Livre, Disperseur des nuages, Defeteur des coalisés, mis notre ennemi  en déroute et aide nous contre eux.

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Sam 27 Fév - 13:40

The Routledge Handbook of Religion and Security
By Chris Seiple,Dennis Hoover,Pauletta Otis


8 Vengeance et sauvagerie,sont défendus.... Au cours de leur avancement en territoire ennemi, l'Islam interdit aux musulmans de détruire des récoltes. de massacrer la population locale et en mettant le feu aux propriétés. Le Coran appelle ces actes comme le désordre sur la terre. et dit : "  Dès qu'il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n'aime pas le désordre(Coran, 2:205).
À cet égard, les instructions du premier Calife Abu Bakr (d. 634 AC) à l'armée musulmane en les dépêchant à ce qui était alors la Syrie sont d'une grande importance. Il a instruit comme suit (lbn Khaldun 2004 : 2:443) :
Ne tuez pas des femmes, des enfants et les personnes âgées.
Ne mutilez pas des morts (muthla). ~ /
Ne harcelez pas des fonctionnaires religieux et ne détruisez pas des lieux de culte.
Ne coupez pas des arbres portant le fruit et n'enflammez pas les récoltes. ~
Ne démolissez pas des maisons.
N'abattez pas des animaux.
Honorez vos promesses.
La vie et la propriété de ceux qui avouent la loyauté est aussi sacré que ceux de musulm
ans.

9. le siège d'ennemi est permis conditionnellement. L'Islam permet le siège de l'ennemi si c'est le cas exigé et si toutes les conditions et les restrictions comme posé par le coran et traditions du Prophète d'Islam sont observées. Le siège peut être dans le but de la stratégie de guerre, comme le fait de priver l'ennemi de réserves externes pour les faire capituler sans perte de plus de vie. Pareillement, le siège peut être réalisé pour la pression économique,encore une fois dans le but d'assurer cession pacifique (al-Zuhaily 21:66).
10 mutilation de cadavres (muthla) est interdite. Comme mentionné au-dessus. L'Islam défend la mutilation de morts. Le Prophète (saws) a dit : " Ne faites pas une brèche dans la confiance, ne détournez jamais le butin et ne mutilez pas des cadavres


11 L'utilisation de toxiques, biologiques. et les armes chimiques sont défendus il est complètement interdit d’utiliser du poison. en le donnant à l'ennemi directement ou en le mélangeant avec l'eau, nourriture. ou dans l'air. De la même façon. l'utilisation de gaz toxiques et d'armes est aussi interdite. L'utilisation d'armes chimiques et biologiques n'est pas en harmonie avec les règles de l'Islam de guerre (adab al-harb). comme traité en détail ci-dessous. . Ni est l'utilisation de toute arme atomique: l'utilisation de ces armes est contraire aux enseignements d'Islam. comme ces armes provoquent le meurtre de masse de civils innocents et la mutilation de cadavres (al-Zuhaily 2010 : 62).
12. La traîtrise est défendue.·. Le Prophète (sws) a condamné la traîtrise et l'abus de confiance.
Il a dit : Le Jour de jugement. la malhonnêteté de chaque traître [la personne] et le violateur de traité serait identifiée par un drapeau. qui serait relatif au grandeur de sa trahison. Souvenez-vous ! Si le chef d'une nation commet la perfidie. il est le plus grand hypocrite de tous.
(Bukhari 1987:3:1164)

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Sam 27 Fév - 15:42



3-attaquer en un état d’ignorance est défendu. C'était la pratique générale pendant la période pré-islamique pour les guerriers pour surprendre l'ennemi la nuit. Le Prophète (sws) a arrêté cette pratique et a défendu aux musulmans d'attaquer l'ennemi la nuit ou à la 1 ére 'aube (al-Tinnidhi).
4. Il est obligé d'appeler l'ennemi a l'Islam avant de recourir à la force. Selon les juristes musulmans il est obligé d'appeler l'ennemi de l'Islam avant la bataille. Ces juristes ont basé leur opinion sur les traditions suivantes du Prophète {sws) :

72
Chaque fois que vous rencontrez des polythéistes dans un champ de bataille. invitez-les à accepter une des trois options : premièrement, invitez-les à accepter l'Islam. et s'ils font. acceptez-le d'eux : [deuxième]. s'ils n'acceptent pas. offrez-leur alors le statut de dhimmis [les citoyens protégés de l'État islamique]. et s'ils l'acceptent abstenez alors d’effusion de sang; [troisiéme]. s'ils n'admettent pas que cette offre cherchez alors l'aide d'Allah et commencez à lutter contre eux (Abu Da'ud 1983: 2:328)

C'était une pratique courante au temps du Prophète (sws) cela. chaque fois que les musulmans ont conquis des villes. ils se sont abstenus du génocide. La population n'a pas été asservie, ni privée de leurs biens : on leur a donné la pleine sécurité. En échange de jizya, (une quantité saisie des citoyens non-musulmans pour l'exemption des services militaires) a été imposé. Ceux qui ont reçu le statut de dihimmis ont obtenu alors " beaucoup de droits, 6 dont quelques-uns incluent :

• Jizya, est taxé seulement sur une population capable de guerre. Non-combattants tels que les femmes, enfants. déments, les aveugles. handicapés. domestiques de lieux de culte. les personnes âgées. mendiants. ascètes. les malades. et les esclaves exemptés du paiement de jizya
• Le sang et proprieté d'un dhimmi sont aussi sacrés que ce d'un musulman. Si un musulman tue un dlhimmi il est passible au Qisas (la revanche) et si un musulman endommage sa propriété on compensera à la victime. le statut de musulman et de dlhimmi est égal dans le cadre du code civil et pénal.
• Si quelqu'un cause un préjudice à un dhimmi par la langue abusive ou par l'abus physique. il est considéré illégal de la même manière comme si Muslhn avait été persécuté.
• Une convention de confiance établi entre Le musulman et un dhimmi est éternelle et inviolable pour le musulman. Une fois conclue. Les musulmans ne peuvent pas révoquer cette confiance. D'autre part. un dlhimmi est libre de la maintenir ou l’abroger à sa volonté
• Les affaires privées de dhimmis sont traitées conformément à leur loi la loi islamique ne doit pas leur être imposé.
• Les endroits de vénération de dhimmis à ne pas être touché.
• Les dhimmis ne doivent pas être torturés pour récupérer Jizya ou hommage : on doit les traiter avec la compassion et la gentillesse. et non les accablé au-delà de leur capacité.
• Comme Jizya est à la place des services militaires, dhimmi ne sera pas forcé à défendre le pays : c'est la responsabilité unique de musulmans. Cependant. si un dhimmi offre ses services dans les buts militaires alors il serait exempté de Jizya
(Maududi 2010: 287)


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Dim 28 Fév - 10:32



5- Il est interdit de brûler l'ennemi, C'était un coutume pendant la période pré-islamique pour brûler l'ennemi vivant. Le Prophète (sws) a arrêté cette pratique. Il a dit : " Personne n'a l'autorité à décerner une punition de feu. C'est la prérogative du Créateur de feu " (Abu Da'wud 1983 : 2:351).
6 tuer les démunis ( impuissants) est défendu Le Prophète (sws) a interdit d’attacher avec les cordes et de torturer l'ennemi avant de le tuer. Il a été annoncé par l'autorité Abu Ayyub Ansari que le Prophète (sws) a interdit l'exécution d'une personne avec ses mains attachées (Abu Da'wud 1983 : 2:358).
7. Le pillage est interdit. L'Islam interdit explicitement le saccage.  vol et pillage pendant la guerre. Une fois le Prophète (sws) a adressé une réunion et a dit :
Est-ce que quelqu'un de vous, dans son arrogance, croit qu'Allah n'a pas interdit rien sauf les restrictions mentionnées dans le Coran [?]. Par Allah Tout-puissant, le conseil je donne vous et les décrets d'amr et de nahi (l'action du droit et l'abstention de mal) - mes déclarations - sont comme le Glorieux Coran ou plus . Allah ne vous a pas autorisé à entrer dans les maisons des gens du Livre (le banu Nadir ) sans permission et battre leurs femmes ou consommer leurs fruits. Ils  vous ont payé quelque soit était due par eux.
(Abu Bakr 1983 : 149).7

Dans le contexte de bataille. l'utilisation d'un drapeau blanc (qui est destiné à la capitulation, la trêve ou les négociations) ou les drapeaux de la Croix-Rouge ou le Croissant Rouge pour la tromperie a les connaissances requises comme la traîtrise. L'utilisation d'un uniforme semblable à ce de l'ennemi et de leurs signes spéciaux est interdite. Une autre forme de traîtrise est l'utilisation des slogans d'un ennemi (les expressions utilisées par l'armée pour encourager et promouvoir le moral de soldats), puisque leur utilisation signifie que l'on a donné la protection à l'ennemi. La perfidie est aussi interdite ; il tombe sous la catégorie de traîtrise
13. Plantation des Mines dans les régions civiles est interdit, les Mines, si planté sur la terre ou dans les mers ouvertes, sont  interdites dans les régions où les victimes civiles pourraient en résulter. L'Islam interdit clairement toute atteinte aux non-combattants et ceux qui sont neutres dans les hostilités.
14- Il est interdit de tuer des prisonniers de guerre. Le Prophète (sws) a strictement interdit de tuer des prisonniers de guerre.. Il a dit : " Aucun prisonnier (de la guerre) ne serait tué " (al-Baladhuri 1916 : 1:6). ' Abd al Allah b. ' Umar, un compagnon proche du Prophète d'Islam, a dit : " Allah ne nous a pas permis de faire ainsi. Il a ordonné pour libérer les prisonniers comme un geste de bonne volonté ou en échange de la rançon " (lbn Abi Shaiba 1987 : 12:421).

15 assassinat des envoyés ( émissaires) est interdit dans l'Islam . l'Islam n'autorise pas l'assassinat d'envoyés dans tous les cas.. Quand l'envoyé d'un revendicateur rival au prophétie, Musailarna. est venu chez le Prophète (sws) et lui a livré son message, le Prophète (sws) lui a répondu avec les mots suivants : " si le meurtre d'envoyés été permis je vous aurais tués certainement " (lbn Hanbal 1986). De ce principe fondamental, les juristes musulmans ont tiré la règle que, si une personne s'approche des frontières d'un état islamique et révèle son identité comme un ambassadeur ou un envoyé et déclare qu'il a un message pour le Chef d'Etat, on lui permettra le passage sûr sans aucune entrave Cela inclut ses marchandises, équipement, domestiques, personnel . ces facilités seraient niés s'il manque d'établir sa pièce d'identité comme un ambassadeur (Abu Yusuf 1963 : 116 ; Maududi 2010 : 231).


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Lun 29 Fév - 12:46


16 jihad doit finir quand l'ennemi s'incline vers la paix : Le but de jihad dans l'Islam est l'élimination de fitna (la malice et l'oppression) afin d' établir la paix et l'ordre dans la société. Le Corann dit que jihad est permis "  jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux" (Coran, 47:4) et jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de fitna et que la religion soit entièrement à Allah seul." (Coran, 2 : 193). Lorsque l'élimination de fitnah devient possible grâce à l'inclinaison de l'ennemi vers le rétablissement de la paix, l'occasion doit être saisie. . Le Corann dit à ce propos : Et s'ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c'est Lui l'Audient, l'Omniscient." (Coran, 8:61).
17-parties neutres ne doivent pas etre lésés :musulmans ont pour instruction de s'abstenir d'attaquer ceuxi qui choisissent de rester impartials dans l'hostilité . Le Coran dit Sad (Par conséquent,) s'ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu'ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux." (Coran 4:90). Les musulmans ont été commandés co étendent l'asile s'il est cherché. Le Coran dit : " Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas" (Coran, 9:6).

il est claire que les sus-dits versets Coraniques et Tradiction Sunni que le but de guerre islamique n'est pas le carnage( effusion de sang), mais la réforme, la paix et le bien-être. L'éthique islamique de jihad correctement compris enseigne s'il existe une possibilité d'atteindre ces objectifs par la conversation . alors les musulmans devraient profiter de l'occasion avant de recourir aux armes

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Mer 18 Mai - 20:47



Page 107

Plusieurs savants ont montré que les juristes musulmans classiques ont porté  la plus grande partie de leur attention à l'Organisation islamique jus  in bello (les règles réglementant la conduite de guerre) en faisant peu d'attention à l'annonce islamique  jus ad bellum (les justifications pour recourir à la guerre).1  Cette observation vaut non seulement pour les guerres internationales, le sujet de ce chapitre, mais aussi pour les guerresNationalesou non-internationales, 2 discutés dans le chapitre cinq. Contrairement aux juristes musulmans classiques, cependant, les auteurs musulmans modernes se concentrent sur l'annonce islamique jus ad  bellum en partie parce que, comme Hashmi explique, ils se sont livrés aux " réponses a l'occident de la compréhension de Djihad " 3 en ne faisant aucune attention au fait d'adresser  jus in bellum, qui peut être appliqué qui peut être appliquée à contextes 4 de guerre temporaires Ironiquement et de façon significative, cependant, les savants d occident se sont concentrés uniquement sur l'offre des interprétations différentes de l'annonce islamique  jus ad bellum, mais ont ignoré presque le jus  in bello


Page 112-113

Femmes et enfants

Les juristes musulmans conviennent unanimement qu'il est inadmissible pour viser des femmes et les enfants dans la guerre 22  juristes se réfèrent  souvent des aux femmes et aux enfants comme une catégorie et ont tendance ainsi à les traiter comme un seul. Cependant, ils se concentrent plus sur les femmes parce qu'ils semblent s'attendre à beaucoup moins de danger des enfants. Les juristes interdisent aussi le ciblage d'un khunthā (un hermaphrodite ; ce terme est utilisé dans le langage islamique pour faire allusion à une personne quiqui ressemble à la fois mâle et femelle) de peur que cette personne être une femme 23 Les juristes classés quiconque n'avait pas atteint l'âge de la puberté ou était à l'âge de quinze ans comme un enfant et donc le bénéficiaire et ainsi  bénéficiaire d'immunité 24 de non combattant ..La même limite d'âge est aussi prérequis. pour les Musulmans à se joindre à une armée musulmane. Il est intéressant de noter que c'est la limite d'âge également pour la protection des enfants dans le Protocole additionnel I, Juin 8, 1977, des Conventions de Genève Les juristes ont déduit cette limite d'âge de quelques hadīths qui montrent que le Prophète a refusé d'accepter un  mâle musulman se propose qui étaient âgés quatorze dans les batailles de Badr

--Deux justifications sont brièvement données par les juristes pour la prohibition de viser des femmes et des enfants. Premièrement, parce que les femmes et les enfants,selon les mot d'al-Ghazālī, " laysūā ahl al-qitāl " 28 (ne sont pas dignes pour combattre). Ibn Qudāmah exprime sa justification légèrement différemment. Il déclare que la raison pour l'immunité d'une femme consiste en ce que " annahā lā  tuqātil " 29 (elle ne lutte pas). Pendant que la première expression peut indiquer que la justification est l'incapacité physique pour combattre, le deuxième indique que la justification consiste en ce que normalement normalement les femmes ne s'engagent pas dans des actes d'hostilité. Al-Shawkānī (d. 1250-1834) exprime manifestement l'illicéité  de viser des femmes par " lida‛fihin " (à cause de leur faiblesse physique).30 Dans le soutien de son.la justification que le combat est permis seulement contre les combattants ennemis, al-Shaybānī (d. 189/804-5) indique l'acte de Coran" Et  combattez dans la voie d'Allah ceux qui vous combattent " (Coran 2:190).31

Par conséquent, la plupart des juristes interdisent le ciblage de femmes et des enfants dans la guerre parce qu'ils ne sont pas des combattants, bien que quelques juristes semblent toujours concevoir la prohibition de viser des femmes et des enfants uniquement sur la base de la commande du Prophète, sans être inquiétés sur la sagesse de cette prohibition. La plupart des juristes déduisent la sagesse de cette prohibition de l'incident quand une femme a été tuée pendant la bataille de Hunayn (8/630). Quand le Prophète a trouvé une femme tuée dans le champ de la bataille - , il a exposé " mā kānat  hadhih tuqātil " (elle n'était pas celle qui aurait combattu). Quand le Prophète a questionné l'homme qui l'a tuée, l'homme a répondu qu'il l'avait tuée parce qu'elle a essayé d'attraper son épée pour le tuer  39 Sur la base de ce rapport, la plupart des juristes ont étendu la conception d'immunité de non combattant pour inclure certain d'autre categories des non combattants

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Jeu 19 Mai - 13:38

Page 114


L'âgé
Al - Sana‛ānī définit l'âgé qui ne peut pas être visé dans la guerre comme " celui qui paraît être en sa vieillesse ou Celui qui atteint l'âge de cinquante ou de cinquante et un ans. " 43 Les juristes conviennent que si les âgés soutiennent l'ennemi dans la planification des opérations de guerre, ils peuvent être visés pendant la guerre. Dans sa justification de viser l'âgé dans ce cas-là, al-Shirāzī (d. 476/1083) et al-Nawawī (d. 676/1277) soutiennent que la planification de la guerre joue une contribution plus importante pour gagner la guerre que le combat contre lui-même 44Les juristes fondé cette décision sur l'incident leu meurtre de Durayd ibn al -Summah, qui a été mis au champ de bataille pour planifier des opérations pour la bataille de Hunayn, même s'il était de cent d'ans d'âge 45Depuis le Prophète était au courant de cet incident et ne l'a pas condamné, les juristes ont déduit qu'il était permis de viser l'âgé dans de tels cas. Néanmoins, al-Shawkānī n'a pas accepté ce déduction : il a préconisé qu'il n'y a rien dans les sources islamiques la licéité de cibler une personne âgée, même s'il appuie l'armée de L'ennemi dans ce cas.6


L'aveugle, le malade, l'invalide et et le Fou
Les détails concernant cette catégorie sont très peu. Les juristes sont d'accord que c'est inadmissible pour une armée musulmane pour viser l'aveugle, le malade,47 l'invalide et le fou Al-Thawrī a autorisé à viser quelqu'un quiconque qu'il est invalide s'il est encore physiquement en mesurede lutter ou s'il soutient l'ennemi 49 Concernant le fou, AbūHanīfah ajoute que si une personne insensée 
retrouve quelquefois sa santé d'esprit, il peut être visé quand il est dans un état de santé.50La raison que les juristes ne sont pas entrés dans les détails assez sur cette catégorie est qu'apparemment il n'y a aucune prescription Coranique ou précédents établis par le Prophète dans cette affaire. Ce sont donc les juristes eux-mêmes qui donnent essentiellement la décision sur s'il est permis de les viser ou pas sur la base du mal qu'ils peuvent provoquer à l'armée musulmane : c'est-à-dire s'ils peuvent lutter physiquement ou fournir d'autres sortes de soutien à l'armée de l'ennemi.

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Jeu 19 Mai - 18:11

Pages 115-116

Le clergé

Les juristes ont fait allusion à un membre du clergé comme rāhib (l'ermite, le moine). Dans le langage islamique, ce terme fait allusion aux hommes de religion qui consacrent aux cultes-. Ils sont généralement décrits comme vivant dans un ermitage. L'immunité de noncombattant donnée aux ermites est basée sur les commandes -du Prophète. Aussi, dans ses dix commandes à Yazīd ibn AbūSufyān — un chef militaire — AbūBakr a réitéré la prohibition du Prophète contre le ciblage des ermites, mais a permis à al-shammāsah (le tonsuré) d'être tué 51 Premiers musulmans ont expliqué la raison pourquoi AbūBakr l'a permis par le fait que " chaque fois qu'une guerre commence, les tonsuré combattent vraiment, à la différence des ermites."52
. "."52. Ainsi, la majorité des juristes ont fondé leurs décisions sur l'interdiction de ciblage ermites en temps de guerre sur les ordres donnés par le prophète et AbūBakr et aussi par le recours au principe d'analogie qui inclut tout non-combattant, basé sur la prohibition de viser des femmes
. Ainsi, Ibn Taymiyyah déclare que la raison d'interdire le ciblage d'ermites pendant la guerre consiste en ce qu'ils sont confinés à leurs monastères et ne se livrent pas aux actes d'hostilité contre les musulmans. Il ajoute que les juristes concordent si les ermites soutiennent l'armée de l'ennemi, ils peuvent être ciblés 53Al-Shāfi‛īspécifié qu'il a accepté l'immunité de non-combattant accordée aux ermites par " suite à la commande d'AbūBakr " à son armée pour ne pas viser le clergé.54Ainsi les juristes accordent unanimement l'immunité de noncombattant à tous les ermites,





Al - Asīf, fermiers, artisans et les commerçants

Asīf (pl.usafā ') signifie un homme engagé ou. Généralement un employé, il fait allusion à la personne qui est engagée pour faire un service. Dans le contexte de guerre, il fait allusion à quelqu'un qui travaille pour ou est payé par, l'ennemi pour faire des services dans le champ de bataille, par exemple, comme al-Shawkānī suggère, " surveiller les affaires et les animaux, mais ne pas se livrer au combat. " 55 La prohibition contre la ciblage de cette catégorie est basée sur leshadīths du Prophète, , dont plusieurs Sont liés à l'incident de la femme qui a été tué dans la bataille de Hunayn.
Donc, comme le Prophète a interdit aux gens le ciblage de personnes embauchées pour exécuter les services pour l'armée de l'ennemi sur le champ de bataille, même s'il a affecté les opérations de combat, il est évident que le ciblage de tout noncombattant est sévèrement interdit 57

, En outre, les juristes étendent l'immunité de noncombattant pour inclure al -hārifal-mashghūl bi-hirfatih58(l'artisan qui est confiné à son artisanat). De premiers musulmans ont étendu aussi cette immunité aux fermiers et aux commerçants sur le le côté 59 ennemiUmar ibn al-Khattāb donne des instructions écrites spécifiquement interdisant le ciblage de fermiers. Zayd ibn Wahb dit qu'ils ont reçu les instructions écrites de Umar ibn al-Khattābqui disent : " Ne volez pas du butin ; ne trahissez pas ; ne tuez pas un enfant ; et craignez Allah dans les fermiers (Agriculteurs)" 60 " et ne les tuez pas à moins qu'ils ne mènent la guerre contre vous. " 61 l'expression " Ayez crainte D’Allah, " choisi par Umar pour indiquer la prohibition en visant les fermiers, caractérise l'inquiétude principale de musulmans pendant au cours de guerre et dorénavant la nature de la loi islamique de guerre, qui doit respecter les règles tirées ou déduites, des sources islamiques. Le but est d'éviter de faire quelque chosede harām, (inadmissible), à savoir dans ce le contexte prenant une âme humaine injustement, pour mériter la punition de Dieu dans l'au dela 62
Le concept d'immunité de non-combattant est ainsi fondé sur les commandes du Prophète. La littérature étendue sur ce qui peut ou ne peut pas être visé dans la guerre indique que l'immunité de noncombattant était une pleinedoctrine élaborée Au 2éme,3éme 8 éme ou 9 éme siécle de juristes musulmans Leurs discussions indiquent la nature distincte de loi islamique. Simplement mis, dans les mots de Johnson, " la position islamique est claire : il n'y a aucune justification pour la guerre dirigée intentionnellement contre les noncom-batants dans le jihad. " 64 En dépit du fait qu'il a écrit plusieurs travaux sur la tradition de guerre dans l'Islam, Kelsay reconnaît ici que " l'état actuel de notre connaissance de nos spécialites occidentaux sur la loi de guerre dans l'Islam sont courts sur les détails. " 65Fred M. Donner ajoute que " "s'il est encore trop tôt, toutefois, pour être en mesure d'identifier clairement un canon de textes islamiques fondamentales sur la conduite de la guerre. De Trop de textes restent spontanés." 66 En d'autres termes, ce manque admis de connaissance des règlements islamiques pour la conduite de guerre de la part des spécialistes d’Occident, en dépit du fait que ces spéialistess ont noté que les juristes classiques ont fait la plus grande attention à l’islamique jus inbello, est en partie le résultat simple d'un manque de textes islamiques dans les langues européennes.






.


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Sam 21 Mai - 23:37





Attaque Nocturne
La troisième question qui est étroitement liée à la vie des ennemis bayāt (attaque nocturnest). Le terme bayāt est définie comme arrivant à la batailledans le territoire des ennemis pendant la nuit. 78 Les 'ennemis sont pris par surprise car ils ne sont pas avertis de l'approche de l'armée, tout d'abord, parce que c'est sombre et deuxième Parce qu'ils peuvet être endormis. L'élément de surprise ici est important, car c'est contre les règles de l'Islam de combat pour lancer des actes d'hostilité à l'exception comme une troisième option, à savoir après l'ennemi pour son refus d'accepter l'Islam ou de conclure un traité de paix avec les musulmans. 7
Selon un Hadīth nrapporté par Anas ibn Mālik : " À chaque fois que le prophète a atteint un peuple par nuit, il n'a jamais commencé une attaque jusqu'à ce qu'il soit le matin. " 80 Toutefois, selon un autre Hadīth rapporté par al- Sa'b ibn Jaththāmah : " Le Prophète a été demandé s'il était permis d'attaquer l'ennemi par nuit, ce qui peut entraîner des victimes parmi les femmes et  enfants. Puis, le prophète a répondu qu'ils [des femmes et des enfants] sont d'eux [ des guerriers ennemis cad dommages colatéraux]." 81 En s'appuyant sur l'hadīth ultérieure, la majorité des juristes autorisés attaquer l'ennemi par nuit, 82 bien que certains juristes toujours maintenu qu'il était répréhensible. 83 La préoccupation de l'homme qui demandait le prophète à propos de la licéité de l'attaque Nocturen est précisément le risque de mettre en danger la vie des femmes et des enfants.....
Dans les deux questions, bayāt tatarrus et, la majorité des juristes classique permises attaquer l'ennemi dans cette stricte condition et dans des contextes de guerre spécifiques. Dans ces contextes de guerre, attaquer l'ennemi pourrait conduire à des blessés parmi les prisonniers de guerre musulmans ou des civils innocents non- musulmans ...

IRAQ

GAZA


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Dim 22 Mai - 14:05






Page 120-121
Mutilation [
Lors de la bataille de Uhud, les corps d'un grand nombre de musulmans y compris Oncle du prophète avaient été mutilés, le prophète et d'autres Musulmans ont juré à mutiler les corps des ennemis s'ils en avaient la chanceé. À la suite de  révélation Coranique (16:126-127), tel qu'il est maintenu par la majorité des exégètes et juristes, le Prophète interdit la mutilation. Parmi les instructions du prophète concernant la conduite des musulmans pendant la guerre sont : "ne pas trahir et ne pas mutiler." 87 Abū Bakr et 'Umar ibn al- Khattāb a transmis les mêmes instructions à leurs armées. Abū Bakr a écrit à l'un de ses gouverneurs a Hadramaut, Yémen : " méfiez-vous de la mutilation, car c'est un péché et une répugnante." 88 Selon un  Hadīth rapporté par Abu Hourayra, le prophète a chargé les musulmans pour éviter le visage de l'ennemi pendant les combats.
En outre, le prophète a interdit la torture et la mutilation d'animaux. Selon la littérature Hadīth, quand le Prophète une fois passé un groupe de personnes qui tiraient des flèches sur un mouton, il a abhorré leur action et a ajouté: "ne mutilez pas les animaux." 90 Le Prophète dit aussi : "Malédiction de Dieu sur celui qui tronque les animaux." 91 Plusieurs Hadīths précisent aussi que toute personne qui tue un animal, un oiseau, ou  certains insectes injustement sera tenue pour responsable le jour du jugement. 92 En outre, affirmant l'Absolu prohibition de mutilation, le Prophète interdit les mutilations même si c'était le corps d'al Kalb al- aqūr (chien enragé)
[u]Al- Zuhrī déclare qu'elle n'est jamais arrivé qu'une tête coupée a été amené au prophète. [/u]95 Lorsque la tête coupée d'un Chef Syrien  du commandant de l'Armée de terre appelé Bitrīq Yannāq - 96 a été amené à le premier calife Abū Bakr (r. 632-634), il a dénoncé cet acte odieux. Lorsqu'on lui a dit que c'était dans la justification en représailles parce que les Syriens avaient fait la même chose pour les Musulmans, Abū Bakr, significativement,a réprimandé l'Orateur dans les mots suivants : " Allons-nous suivre les Perses et les Romains ? Nous avons ce qui est assez: le livre [ le Coran] etrapports [c'est-à-dire, la tradition du Prophète]." 97 En outre, Abū Bakr alla à la chaire et 'est adressé au Public Musulman concernant cette question confirmant que cette loi aislamique  est "sunna al- 'ajam" 98 (une pratique suivie chez les non- musulmans, littéralement, les étrangers). Par conséquent, la réponse de Abū Bakr précisément et exactement indique l'auto- caractère contraignant, et l'objectif de base, du droit islamique. En d'autres termes, suite à la loi islamique est en soi un objectif pour les Musulmans, indépendamment de leur comportement de l'ennemi
Après la cessation des hostilités, les corps des ennemis combattants devraient être remis à l'ennemi, si ils l'exigent, sinon les musulmans sont pour les enterrer. En général, la position des juristes est en accord avec l'article 17 de la première Convention de Genève (1949). Selon plusieurs rapports, le Prophète toujours assuré l'inhumation des morts, indépendamment du fait que les corps appartenait à la musulmans ou leurs ennemi.s 100 Ibn H azm a plaidé qu'elle était obligatoire pour les musulmans d'enterrer les ennemis morts parce que s'ils n'ont pas,ce serait équivalent à la mutilation, qui est interdite par le prophète. 101 Rien ne devrait être accepté en échange de la remise des corps des'ennemis. Lors de la bataille de la tranchée, Nofal ibn 'Abd Allah ibn al- Mughīrah mourut lorsqu'il a tenté de  sauter la tranchée avec son cheval. Lorsque lesMeccans ont offert pour paiement récupérer le corps de Nofal, le Prophète leur a donné le corps et a refusé leur offre. 102

[/b]

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Mer 25 Mai - 17:58









Armes

Concernant l'utilisation de feu comme une arme, les juristes donnent différents jurisprudences. Basé sur la prohibition du Prophète de brûler les humains avec le feu — " ne punissez pas les créatures de Dieu avec la punition de Dieu "  113 — il peut être conclu que, comme Hashmi a judicieusement déclaré, " le brûlage délibéré de personnes, pour les vaincre au beau milieu de la bataille ou les punir après la capture, est défendu. " 114 Cependant, le fait de diriger tire du feu sur les fortifica tions  de l’ennemi a été aussi interdit par certains juristes, 115 y compris al-Shawkānī, qui a soutenu que le brûlage est spécifiquement interdit, 116 bien que ce soit consideré simplement répréhensible par Ibn ‛Abbās (d. 68/668) et Malik ibn Anas  Mālik (d. 179/795).117 En outre, al-Awzā‛ī  (d. 157/774), Sufyān al-Thawrī (d. 161/778), al-Shaybānī (d. 189/804-5), Ibn Qudāmah  (d. 620/1223), ..
Al-Qarāfī déclare que l'on permet des tirs au feu direct à la fortification de l’ennemi  si il ya seulement des combattants  — pas de femmes et d’ enfants —  à l'intérieur, bien qu'il se soit empressé de déclarer que même dans ce cas-là il était toujours interdit par d'autres juristes 120 Selon Ibn Rushd certains juristes le recommandent si l'ennemi commence à utiliser le feu, donc les musulmans peuvent l'utiliser dans la réciprocité, autrement c'est inadmissible 121 Ainsi, …..." 122 Cela signifie que les juristes ont fait la différence ici entre les armes,  les pierres, qui ont des effets limités et les armes incendiaires……

De même , en utilisant l'inondation des fortifications ennemies puisqu'une arme pour vaincre l'ennemi ou les forcer à capituler est généralement décrétée de la même façon comme l'utilisation de feu. Il semble qu'ils ont comparé l'inondation pour tirer en recourant à l'analogie comme il n'y a aucun précédent dans la première période d'Islam sur lequel les juristes auraient basé leurs décisions. Al-Shaybānī, Ibn al-Humām, et Ibn ‛Ābidīn de l'école Hanafī et d'Ibn Qudāmah  du L'école de Hanbalī stipulent que l'inondation des fortifications ennemies est permise seulement en cas de la " nécessité militaire absolue, " c'est-à-dire " quand c'est la seule façon de vaincre l'ennemi. " 124  Sinon , l'inondation, comme l'utilisation du feu, est interdite parce qu'il mènera aux dégats parmi les femmes et les enfants  de l'ennemi , qui est, al-Shaybānī dit " harām shar‛ā " (interdit par sharīah)…….
Al-Shaybānī ajoute la coupure de la distribution d'eau aux fortifications ennemies comme une arme ou la mise du sang ou " le poison dans leur eau pour le gâter , " 126 pour tuer  l’ennemi est interdit 127 Ainsi, cela a de l'importance capitale pour clairement le déclarer ici quel al-Shaybānī signifiait ne pas utiliser ces tactics ou ces armes comme armes de destruction massive  (WMD), mais pour les vincre et détruire leur pouvoir " ... qahrihim wa kasr shawkatihim…

Il convient de signaler que des pratiques récentes individuels de dictateurs musulmans avec les positions de la loi islamique est une erreur courante dans les écrits de certains pays occidentaux Spécialistes sur la tradition de la guerre dans l'Islam.131 

En Bref, les positions islamiques contemporaines sur ADM peuvent être en général divisé en trois attitudes principales. Premièrement, il y a ceux qui interdisent complètement l'acquisition et l'utilisation des ADM parce qu'une telles armes aboutissent au meurtre de noncombattants et inflige une destruction 132 inutile Deuxième, en comptant sur le principe de réciprocité de la même façon utilisée par les juristes classiques en ce qui concerne les armes primitives, il y a ceux qui affirment prohibition islamique des ADM, sur les motifs susmentionnés de préservation, mais pensent que les musulmans peuvent posséder/utiliser n'importe quelle arme, y compris les armes nucléaires, seulement leurs ennemis l’utilisent


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Jeu 26 Mai - 17:59







Destruction de propriété ( Biens)

Les juristes classiques ont posé l'accentuation  sur l'édition du destruction de la propriété de l’ ennemie au cours des combats. Leur discussion de cette édition caractérise aussi la nature de loi islamique, du point de vue des bases sur lesquelles ils ont recommandé leurs décisions …., quelquefois contradictoire, les décisions  générées en conséquence. Les juristes ont basé leur discussion de cette édition après deux incidents opposés : le premier était l'ordre du Prophète pour les musulmans pour couper les palmiers de la tribu de Banū al-Nad. īr dans 4/625 et la référence  référence Coranique à cet incident (59:5). Le prophète a donné cet ordre de forcer Nad. īr pour abondonner pendant un siège sans effusion du sang cela a duré depuis six nuits et a fini sans combat. Le deuxième incident sur lequel les juristes ont basé leur discussion est les dix commandes  d'Abū Bakr   À son commandant d'armée, qui inclus : "Ne pas couper les arbres fruitiers; ; ne détruisez pas des bâtiments ; n'abattez pas un mouton ou un chameau sauf Pour l' alimentation; ne pas brûler ou noyer les palmiers."139 
Face à ces deux incidents opposés, les juristes ont été divisés en deux groupes, chacun avec sa propre façon de faire l'interprète ou le concilier cette contradiction Selon le premier groupe, al-Awzā'ī, Abū Abu Thawr al-Layth Ibn Sa'd, et al-Abu Thawrī, il est interdit de l'armée musulmane pour infliger des destructions de biens( propriété) d’ennemis. Al-Awzā'ī réconcilié la contradiction En faisant valoir qu'Abū Bakr a donné ces commandes en se fondant sur sa connaissance Que l'ordre du prophète pour couper les palmiers d' al-NAD.īr a été Plus tard abrogée. Abū Bakr n'aurait pas donné des commandes contraire À la pratique du Prophète, parce qu'il était le mieux renseigné sur la pratique du Prophète et l'interprétation du Coran. En outre, , al-Awzā‛ī déclare que les chefs musulmans ont suivi  la prohibition d'Abū Bakr   Et les leaders musulmans ont acceptés.140
Cependant, selon le deuxième groupe, la majorité des juristes y compris Abū Hanīfah, Abū Yūsuf, al-Shaybānī, al-Shāfi‛ī, Mālik etIbn Hazm, il est permis de provoquer la destruction à la propriété ennemie durant le cours de combat. et les juristes  Abū Yūsuf, al-Shāfi‛ī Mālikī ont concilié la contradiction en soutenant qu'Abū Bakr a donné ces commandes interdisant la destruction de propriété ennemie parce qu'il-, ils allèguent-, savait que les musulmans gagneraient la bataille et n'ont pas voulu ainsi endommager  la propriété ennemie parce qu'il a espéré que ce serait le butin pour les musulmans 141 Néanmoins, Ibn Hazm accepte  la prohibition d'Abū Bakr, mais soutient que le fait de suivre cette prohibition est optionnel et, pour lui, tous les deux  permission et  interdiction de la destruction de propriété sont acceptables 142
 Il vaut la peine d'ajouter ici qu'al-Shāfi‛ī et Ibn Hazm distinguent entre la propriété inanimée et les créatures animées possédées par l'ennemi. Tous les deux al-Shāfi‛ī et Ibn Hazm soutiennent que c'est également permis l'un ou l'autre à causer le dommage à la propriété ennemie ou éviter de causer des pertes parce que, bien que le Prophète ait ordonné aux musulmans de couper les palmiers durant le siège de Banū. Nadīr, il n'a pas recouru à cette tactique sur d'autres  occasions.143 Al-Shāfi‛ī, cependant, préfère que l'armée musulmane cause le dommage sur la propriété inanimée de l'ennemi seulement quand l'ennemi est vigoureux et ne peut pas être surmonté à cause de la force de leurs fortifications de sorte que les musulmans ne peuvent parvenir à une entente avec eux par l'une ou l'autre à leur annexion à la dār al-Islām (État islamique) ou la conclusion d'un accord de paix avec eux,....144 En ce qui concerne les créatures vivantes telles que les chevaux, les vaches, les abeilles, ect, il est interdit de leur causer toutes pertes sauf dans les cas de militaires la nécessité ou s'ils sont abattus pour la nourriture. ....Al-Shāfi‛ī le justifie avantageux - hibition lors du fait de causer le dommage sur les créatures vivantes en en discutant, à la différence la propriété inanimée, les créatures vivantes sentent la douleur et tout mal fait à eux sera la torture 145 injustifiable Al-Shāfi‛ī et Ibn Hazm ont basé leur distinction entre la propriété inanimée et les créatures vivantes sur le hadīth du Prophète, qui déclare que " qui que ce soit qui tue un moineau ou autre créature plus grande dans la grandeur, sera mis en doute pour cet acte par Dieu. "

 …... " 148 Les juristes conviennent qu'il est interdit de noyer ou brûler les abeilles de l'ennemi sur la base d'un hadīth du Prophète a raconté par Ibn ‛Abbās.149 Ibn Qudāmah déclare que le meurtre des abeilles ou d'autre animal, à part la nourriture ou si l'ennemi l'utilise pour le combat, sera équivalent au crime décrit dans le  coran comme la provocation de la la corruptionsur la terre (2:205). Supplémentairement, Ibn Qudāmah approuve ici al-Shāfi‛ī que les abeilles sont des créatures animées et ne peuvent pas être tués
150 ainsi Cependant, les juristes ont permis de prendre un peu de le miel mais était en désaccord sur la prise de tout cela parce que cela pourrait mener au mort et destruction des abeilles 151

…… 152 La majorité de juristes, cependant, a permis cette sorte de destruction pourvu qu'il soit déterminé par les nécessités militaires, par exemple, si les arbres empêchent l'armée de mener des opérations militaires ou si l'ennemi prend l'abri derrière eux, surtout à l'intérieur des fortifications.



Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Jeu 26 Mai - 18:03

INCROYABLE IL EST DEFENDU DE FAIRE PENDANT LA GUERRE JUSTE LE MOINDRE MAL AUX PALMIERS ARBRES OU QUELQUES ABEILLES ,
a vrai dire ISLAM EST LA SEULE RELIGION QUI PUISSE CIVILISER LES ETRES HUMAINS COMPAREZ CET  HAUTCOMPORETEMENT MORAL MILITAIRE EN ISLAM AVEC LE COMPORTEMENT DES SAUVAGESS OCCIDENTAUX ET SIONISTES ET LEURS PAGES NOIRES DANS LEURS GUERRES QUI N HESITENT  PAS A TOUT RASER MEME AVEC LES BOMBES ATOMIQUES ET A COMETTRE TOUTES LES HORREURS

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Ven 27 Mai - 13:18

¨Pages 137-140








Prisonniers de guerre

…... D'une part, la révélation Coranique qui adresse directement les décisions sur les prisonniers de guerre ordonne aux musulmans à : " les- libérez gracieusement ou par la rançon. " 225 Ainsi, cette  commande Coranique déclare que les musulmans sont obligés, après le cessation d'hostilités, de libérer leurs prisonniers de guerre librement, ou en échange des prisonniers de guerre musulmans ou pour la rançon……..
et certains des prisonniers pris dans la Bataille de Badr ont été libérés en échange du fait d'apprendre à dix enfants musulmans à lire et écrire ; ….
cet Abū ‛Azzah était parmi les prisonniers pris à Badr et a été libéré par le Prophète à condition qu'il ne lutte pas de nouveau contre les musulmans, 242 mais quand il a été capturé de nouveau à Uhud, il a été exécuté. il n’ya  Aucun autre cas de prisonniers exécutés par les musulmans pendant la durée de vie du prophète. À part les doutes qui ont été couverts l'authenticité des rapports de l'exécution des deux prisonniers pris à Badr et s'ils ont été tués pendant le combat ou après leur capture, 243 ces trois individus ont été choisis pour l'exécution parmi les 70 prisonniers de Badr, évidemment pas à cause du fait qu'ils étaient des prisonniers de guerre, mais à cause de leur persécution excessive de et l'hostilité envers, les musulmans pendant la période 244mecquoiseEn d'autres termes, ces trois individus étaient exécutés parce qu'ils étaient coupables des " crimes de guerre. " 245

Traitement de prisonniers

…..D' un maximum de quelques dizaines de victimes des deux côtés. Au cours de cette période, les prisonniers de guerre étaient détenus dans la mosquée ou divisées entre les Compagnons du Prophète.250 Quand le Prophète divisé les  prisonniers à Badr soient logés avec les compagnons, il leur a donné l'ordre de : "observer un bon traitement envers les détenus…Abū ‛Azīz ibn Umayr  ibn Hāshim, un des prisonniers de Badr, raconte comment les musulmans, suite aux instructions du Prophète, l'ont bien traité pendant sa captivité, comme traduit par Guillaume, dans les mots suivants : " J'étais avec un certain nombre d'An'ār quand ils [les ravisseurs musulmans] m'ont amné de Badr et quand ils ont mangé leurs repas du matin et du soir ils m'ont donné du pain etles dates en mangeant avec eux-mêmes conformément aux ordres que le Message avait ordonné  sur de nous. Si quelqu'un avait un morceau de pain il me l'a donné. . J'ai ressenti de la honte et l'ai retourné un d'entre eux mais il me l'a retournét. " 252 Abū al - Ass ibn al-Rabī  ‛ et al-Walīd  ibn al-Walīd
ibn al-Mughīrah, des prisonniers pris à Badr, rapportent aussi qu’i ils reçu le même traitement de leurs ravisseurs 253 Ce traitement noble et altruiste de prisonniers de guerre ennemis est décrit dans le Coran comme suit : " Et ils nourrissent le nécessiteux, les orphelins et les captifs [de leur] la nourriture, en dépit de leur amour pour cela [ou aussi interprété comme : à cause de leur amour pour Dieu]. Effectivement, nous vous nourrissons pour plaire a Dieu  : nous ne souhaitons pas récompenser ou reconnaissance de vous.. " 254 Les juristes là - antérieur conviennent que les prisonniers devraient être nourris et, suite au précédent mis par le Prophète avec un des prisonniers pris à Badr, habillé I i lest neccessaire 255 des Prisonniers devrait être protégés de la chaleur, du froid,de  la faim, du soif et toute sorte de torture 256 En outre, il est interdit de torturer des prisonniers de guerre ennemis pour obtenir des renseignements militaires. Quand on a demandé à Mālik de la décision islamique sur la torture de prisonniers ennemis d'obtenir des militaires intel-ligence de l'ennemi, il a répondu qu'il n'a jamais entendu dire que cela pourrait être Islamiquement admissible 257 ." Il est important d'ajouter ici que les juristes conviennent communément qu'il est interdit pour l'état islamique d'exécuter des otages ennemis sous son contrôle, même si l'ennemi a abattu les otages musulmans qu'il détenait Cette prohibition est basée sur l'injonction Coranique : " Aucune personne coupable ne doit être responsable pour le péché commis par un autre. " 258 Ici certains juristes font allusion avec la fierté à le précédent du calife Mu‛āwiyah ibn Abī Sufyān (d. 60/680) quand il a refusé pour exécuter les otages romains sous son contrôle après l'empereur Romain avait cassé le traité avec les musulmans en exécutant les otages musulmans il a cru …….

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Ismael-Y le Dim 29 Mai - 12:37












NB:
Amân est un terme arabe utilisé surtout au Moyen Âge pour désigner la garantie donnée à un adversaire qui se soumet d'avoir la vie sauve, d'être pardonné. Le mot a deux usages.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aman_%28arabe%29
"district" et "sauf-conduite "
Amān (littéralement, la protection, la sécurité) fait une partie essentielle de la loi islamique de guerre, mais la signification d'amān dans le fait d'expliquer tant  la loi islamique le jus ad bellum et le jus in bello reste presque non examinée dans la littérature Occidentale. De plus, il a été soutenu que le concept d'amān a influencé le concept européen médiéval d'Amān sûr-conduct.166 Aman peut etre  définis comme un contrat pour la protection des personnes et et des biens des 'ennemis belligérants ou ou tout autre citoyen d'un État ennemi167 que Son objectif, selon les mots de certains juristes, est haqn al-dam  (Prévention des L'effusion de sang, à la protection de la vie) Ainsi amān, comme noté par Peters, décrit deux formes : quart et sauf-conduit 169

Le district peut être défini comme un contrat de protection, accordée au cours de véritables actes  de guerre, pour couvrir la personne et et les biens de l'ennemi belligirant , tout un régiment, tout le monde à l'intérieur d'une fortification, toute l' armée ennemie ou une ville 170 Cette forme d'amān ressemble au statut d'hors de combat, défini dans l'Article 41 du Protocole I Supplémentaire, le 8 juin 1977, des Conventions de Genève dans deux aspects : premièrement, cette forme d'amān indique que les personnes ont reconnu que cette protection est devenue sûre et donc pas d'actes d'hostilités peuvent être prises contre eux,Deuxièmement, il indique qu'ils sont sous la protection de l'état islamique.  Étonnamment, contrairement à l'  état hors de combat mentionnées précédemment, les juristes classiques décrivent toujours cette forme d'amān accordé aux belligérants ennemis comme entrepris volontairement par les musulmans et ainsi ils font allusion rarement aux situations quand les belligérants ennemis demandent le statut d'amān. Ils discutent vraiment, cependant, la situation dans lequel l'ennemi renonce à ses armes pour résoudre le conflit par l'arbitrage. Ce quart est accordé pendant les opérations de guerre dans le champ de bataille. Il dure jusqu'à ce que les belligérants ennemis ne soient escortés à leur endroit de sécurité, ou jusqu'à l'expiration de sa durée fixée.
le sauf-conduit est un contrat de protection accordée à tout citoyen non-musulman d'un pays qui est techniquement dans un état de guerre avec l'état islamique, bien que pas nécessairement dans le processus d'entreprendre l'action hostile. Cette forme de protection est donnée à tout individu qui désire entrer dans l'état islamique pour les affaires, l'éducation, le tourisme ou autre but, autre que la direction des actes militaires à l'intérieur de l'état islamique ou de l'espionnage.
Certains savants musulmans contemporains ont comparé ce statut de sauf-conduit au systéme" passeport " .171 Effectivement, cette sauf-conduit ancienne est semblable au système de visa à certains égards. ..............., le mot arabe amān  sera utilisé ci-après pour faire allusion tant au district que le sauf-conduit . En plus, le mot arabe musta'min sera utilisé pour faire allusion à la personne que l'on accorde le quart ou le sauf-conduit

Le système amān est basé tant sur le Coran et Sunnah du Prophète. Selon le Coran : " Et si n'importe qui des polythéistes cherche votre protection, protégez-le ensuite jusqu'à ce qu'il entende le mot de Dieu. Alors, ensuite, escortez-le à son endroit sur. " 173 Plusieurs cas indiquent que le Prophète a donné amān  aux individus sur la demande de certains musulmans. Le Prophète a accordé amān spécifiqu[eb]  à Abū Sufyān  et amān  général à chacun dans Mecca (l'amnistie)[/b]  174 qui ne prendrait pas des armes contre les musulmans sur leur retour à Mecca, dans ce qui est connu comme la conquête de Mecca (8/630). Ces exemples d'amān, accordé ici avant de rencontrer l'ennemi, indiquent que ceux que l'on accorde ce statut ne seraient pas visés à moins qu'ils n'aient lancé l'agression. Ainsi, dans un sens amān  indique dans ce cas-là aussi une " amnistie générale "  175 accordée à l'ennemi.

Qui peut accorder Amān ?

Les juristes distinguent de deux sortes d'amān :  général et  spécifique. Amān  général est accordé par le chef d'Etat musulman ou son représentant à la population entière d'une région ou d'un pays.  amān  Spécifiqueest accordé par tout musulman à un individu ou tout groupe de, par exemple, mille ou cent, ou à chacun à l'intérieur d'une fortification ou à quelqu'un accompagnant une caravane. Ainsi, à la différence du chef d'Etat musulman, un individu musulman ordinaire ne peut pas accorder amān  à la population entiére d'une ville 176  Les juristes conviennent généralement que tout musulman sensé, adulte a le droit pour accorder amān. ..........
. .....188 Il vaut la peine d'ajouter ici que dans une affaire où un ennemi pénètre dans l' État islamique avec un amān accordée par quelqu'un qui n'est pas habilitée à l' octroyer , ..., Al-Shāfi'ī indique que le L'ennemi sera protégé à l'égard de sa personne et son argent, mais a Pour être réajustées pour son lieu sure.189 ...

Procédure d'octroi d'Amān

Les juristes sont unanimes que n'importe quel mot ou phrase qui directement ou indi directement indique l'octroi d'amān, en arabe ou ou dans toute autre langue, ce soit oralement ou par écrit constitue amān  valide. De plus, tout geste ou mot qui est correctement ou même injustement compris par un combattant ennemi comme l'octroi d'amān  l'intitulent au statut de musta'min. Ainsi, si un ennemi suppose, pour une raison, qu'un musulman lui a donné amān, alors l'amān est valide, même si le musulman n'avait aucune intention de la lui accorder les expressions Communes ou les mots indiquant amān  sont, pour l'examen ple, " n'ayez pas peur, " " vous êtes sûrs, " " Stop ", ou " Vous êtes dans ma protection ",, " 191 ou le mot persan " matras "  192 (n' ayez pas peur). ............................
les juristes stipulent que les belligérants ennemis ont le droit de statut de musta'min  aussi longtemps qu'ils ne sont pas capturés 193  Certains  juristes  Shāfi‛ī en discutent on peut accorder toujours amān  aux belligérants ennemis après leur capture, mais pas après qu'ils sont rendus au chef d'Etat. Les juristes Hanafī et al-Awzā‛ valident l'amān est accordé par tout musulman, même après le la capture d'ennemi, c'est-à-dire aux prisonniers de guerre ennemis, parce que le Prophète approuvé l'amān accordé par sa fille, Zaynab, à son mari Abū al - As ibn al-Rabī ‛ pendant sa captivité 194  Donc, l'amān n'accorde pas simplement dans ce cas-là la protection, mais la lmibération des des prisonniers de guerre. ...........
Durée et résiliation d'Amān
Selon la majorité de juristes, la durée d'amān est d'1 an et aucune taxe n'est exigée pendant cette période, mais si un musta'min décide de rester depuis plus d'une année, il est tenu de payer le jizyah, exactement comme le dhimmis, les citoyens non-musulmans permanents de l'état  islamique Selon al-Zuhaylī, les juristes  Hanbalī n'ont pas exigé le paiement de jizyah même si le contrat d'amān excède la durée d'une année




Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Code Militaire en Islam le plus Moral le Plus Humain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum