Qualités Nobles du Prophète Muhammad :maniéres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qualités Nobles du Prophète Muhammad :maniéres

Message par Ismael-Y le Ven 3 Juin - 12:48

C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-les à propos des affaires" (la traduction de Qur'an 3:159)
au sujet de lui-même le prophète (sws) a dit
"Allah m'a envoyé comme un messager pour que je puisse démontrer la perfection de caractère, le raffinement de manières et d'hauteur de maintien. "(, Mawatta Malik; Musnad Ahmed)

par nature il était de coeur doux et gentil, toujours disposé à être gracieux et oublier les fautes d'autres. La politesse et la courtoisie, la compassion et la tendresse, la simplicité et l'humilité, la sympathie et la sincérité étaient certaines des toniques de son caractère. Dans la cause de droit et de justice il pourrait être résolu et sévère, mais plus fréquemment que pas, sa sévérité a été tempérée avec la générosité. Il avait des manières charmantes qui l'ont gagné l'affection de ses disciples et ont protégé leur dévotion. Bien que le roi virtuel d'Arabie et un messager d'Allah il n'a jamais assumé un air de supériorité. Pas qu'il a dû dissimuler une telle veine par la pratique et la ruse : avec la peur d'Allah, l'humilité sincère était invétérée dans son coeur. Il a eu l'habitude de dire,
"Je suis un Prophète d'Allah mais je ne sais pas ce qui sera ma fin. "(, Sahih Bukhari, le Chapitre "Al-Janaiz")
Dans un de ses sermons pour semer la crainte en dieu il a dit,
"O les gens de Quraish soient préparés pour l'au-delà, je ne peux pas vous sauver de la punition d'Allah; O Bani Abd Manaf, je ne peux pas vous sauver d'Allah; O Abbas, fils d'Abdul Mutalib, je ne peux pas vous protéger l'un ou l'autre; O Fatima, fille de Muhammad, même vous je ne peux pas sauver.". "(Sahahin)
Il a eu l'habitude de prier,
"O Allah! Je ne suis qu'un homme. Si j'ai fait du mal à quelqu'un dans une manière, pardonnez-moi donc et ne me punissez pas. "( Musnad Ahmed,)
Il recevait toujours les gens avec la courtoisie et a montré le respect aux gens plus vieux et a exposé :
"Honorer un vieil homme c'est montrer le respect à Allah. "
Il ne nierait pas de courtoisie même à de méchantes personnes. Il est déclaré qu'une personne est venue à sa maison et lui a demandé à la permission d'admission. Le prophète (sws) a remarqué qu'il n'était pas une bonne personne, mais pourrait être admis. Quand il est entré et pendant qu'il est resté dans la maison, on lui a montré la courtoisie complète. Quand il est parti Aiysha (ra) a dit,
"Vous n'avez pas pensé bien à cet homme, mais vous l'avez traité si bien."
Le prophète (pbuh) a répondu,
"Il est une mauvaise personne dans la vue d'Allah qui ne se comporte pas courtoisement et les gens fuient sa compagniea cause de ses mauvaises manières. "(, Sahih Bukhari)
Il était toujours le premier à saluer un autre et ne retirerait pas sa main d'une poignée de main avant que l'autre homme n'ait retiré la sienne. Si un a voulu dire quelque chose dans ses oreilles, il ne se détournerait pas avant que l'on n'ait fini (Abu Dawud, Tirmizi). Il n'a pas aimé les gens se lever pour lui et a eu l'habitude de dire,
"Laissez-le qui aime les gens se lever pour son honneur, il devrait chercher un endroit dans l'enfer. "(Abu Dawud, Kitab ul Adab,).
. Il avait habitude pour recevoir la sage femme mouillée qui l'avait élevé au début de son enfance et avait étendu son propre drap pour elle. Le traitement semblable a été donné à son frère adoptif. Il a évité de s'asseoir à un endroit proéminent dans une réunion, tellement pour que les gens entrant aient la difficulté de l'apercevoir et ont dû demander qui était le Prophète (sws). Tout à fait souvent les bédouins grossiers l'ont abordé dans leur propre manière bourrue et impolie mais il ne s'est jamais offensé. (Abu Dawud Kitab ul Atama).
Il a eu l'habitude de visiter le plus pauvre de personnes souffrantes et a exhorté tous les musulmans pour faire également (Sahih Bukhari, le Chapitre "l'Assistance pour personnes souffrantes"). Il s'assoirait avec les plus humbles de personnes disant que la droiture seule était le critère de sa supériorité sur un autre. Il a invariablement invité les gens qu'ils soient esclaves, domestiques ou les plus pauvres croyants, a participer avec lui ses repas médiocre et insuffisants (Sunan Tirmizi).
Chaque fois qu'il a visité une personne il l'accueillerait d'abord et prendrait ensuite sa permission d'entrer dans la maison. Il a conseillé aux gens de suivre cette étiquette et ne pas être ennuyé si quelqu'un a refusé de donner la permission, car c'était tout à fait probable que la personne concernée était occupée autrement et n'a signifié d'irrespect (Ibid).
Il n'y avait aucun type de travail du ménage trop bas ou trop indigne pour lui. Aiysha (ra) a exposé,
"Il participait toujours à la maison travaillant et réparant par moments ses vêtements, réparerait ses chaussures et balaierait le sol. Il trairait, attacherait et nourrirait ses animaux et ferait les courses. "(Qazi Iyaz : Shifa; i, Sahih Bukhari, le Chapitre : Kitab ul Adab)
Il n'hésiterait pas à faire le travail servile d'entre d'autres-de domestique-, particulièrement des orphelins et des veuves (Nasai, Darami). Une fois quand il n'y avait aucun membre mâle dans la maison de compagnon Kabab ibn Arat qui était parti au champ de bataille, il a eu l'habitude d'aller à sa maison tous les jours et traire son bétail pour les habitants (Ibn Saad Vol. 6, p 213).

Ismael-Y
Admin

Messages : 1515
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum