tolérance de musulmans Marocains en espagne-Gustav lebon-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

tolérance de musulmans Marocains en espagne-Gustav lebon-

Message par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 22:09

La civilisation des Arabes

page 607

Les Arabes réussirent en quelques siècles à transformer matériellement et intellectuellement l'Espagne, et à la placer à la tête de toutes les nations de l'Europe. Mais la transformation ne fut pas seulement matérielle et intellectuelle, elle fut également morale. Ils apprirent, ou au moins essayèrent d'apprendre aux peuples chrétiens, la plus précieuse des qualités humaines : la tolérance. Leur douceur à l'égard de la population conquise était telle qu'ils avaient permis à ses évêques de tenir des conciles : ceux de Séville en 782 et de Cordoue en 852 peuvent être cités comme exemples. Les nombreuses églises chrétiennes construites sous la domination arabe sont également des preuves du respect avec lequel ils traitaient les cultes placés sous leur loi.

Beaucoup de chrétiens s'étaient convertis à l'islamisme, mais ils n'avaient que bien peu d'intérêts à le faire, car les chrétiens vivant sous la domination arabe et nommés pour cette raison Mozarabes étaient traités, de même du reste que les juifs, sur le même pied que les musulmans, et pouvaient comme eux aspirer à toutes les charges de l'État. L'Espagne arabe étant le seul pays de l'Europe où les juifs étaient protégés, ces derniers avaient fini par y devenir très nombreux.
À leur grande tolérance, les Arabes d'Espagne joignaient des mœurs très cheva* leresques. Ces lois de la chevalerie : respecter les faibles, être généreux envers les vaincus,
tenir religieusement sa parole, etc., que les nations chrétiennes adoptèrent plus tard, et qui finirent par exercer sur les âmes une action plus puissante que celles de la religion même, furent introduites par eux en Europe.

page 613
À leur grande tolérance, les Arabes d'Espagne joignaient des mœurs très cheva* leresques. Ces lois de la chevalerie : respecter les faibles, être généreux envers les vaincus,tenir religieusement sa parole, etc., que les nations chrétiennes adoptèrent plus tard, et qui finirent par exercer sur les âmes une action plus puissante que celles de la religion même, furent introduites par eux en Europe.

Page 614
Leur supériorité morale a été reconnue par les rares auteurs qui ont étudié leur histoire. Voici comment s'exprime à cet égard un des savants les plus compétents en cette matière : « Sous le point de vue moral, scientifique, industriel, dit M. Sédillotles Arabes étaient bien supérieurs aux chrétiens : leur caractère, leurs mœurs avaient quelque chose de généreux, de dévoué, de charitable, qu'on eût vainement cherché ailleurs. On trouvait chez eux ce sentiment de la dignité humaine qui les avait toujours distingués, et dont l'abus devait produire la funeste manie des duels.
« Les rois de Castille et de Navarre avaient tellement confiance dans la loyauté et l'hospitalité arabes, que plusieurs d'entre eux n'hésitèrent pas à se rendre à Cordoue pour consulter les médecins si renommés de cette ville. Le plus pauvre des musulmans tenait autant à conserver intact l'honneur de sa famille que le cheik le plus orgueilleux. »
                                                      TOLERANCE CHRETIENNE

 Page 593-594

Ferdinand avait accordé par traité aux Arabes le libre exercice de leur culte et de leur langue ; mais dès 1499 s'ouvrit l'ère de ces persécutions qui devaient se terminer au bout d'un siècle par leur expulsion. On commença par les baptiser de force ; puis, sous le prétexte qu'ils étaient alors chrétiens, on les livra à la sainte inquisition qui en brûla le plus qu'elle put. L'opération marchant avec lenteur, en raison de la difficulté de brûler plusieurs millions d'individus, on tint conseil sur la
façon de purger le sol de l'élément étranger. Le cardinal-archevêque de Tolède, inquisiteur général du royaume, homme d'une grande piété, proposa de passer au fil de l'épée tous les Arabes non convertis, y compris les femmes et les enfants. Le dominicain Bleda fut plus radical encore. Considérant avec raison qu'on ne pouvait savoir si tous les convertis étaient bien chrétiens du fond du cœur, et observant justement qu'il serait d'ailleurs facile à Dieu de distinguer dans l'autre monde ceux qui méritaient l'enfer de ceux qui ne le méritaient pas, le saint homme proposa de couper le cou à tous les Arabes, sans aucune exception. Bien que cette mesure eût été appuyée avec énergie par le clergé espagnol, le gouvernement pensa que les victimes ne se prêteraient peut-être pas faci* lement à la subir et se borna, en 1610, à décréter l'expulsion des Arabes. On eut soin du reste de s'arranger de façon à ce que la plupart fussent massacrés pendant l'émigra* tion. L'excellent moine Bléda, dont je parlais plus haut, assure avec satisfaction qu'on en

page 595

tua plus des trois quart en route. Dans une seule expédition, qui en conduisait 140 000 en Afrique, 100 000 furent massacrés. En quelques mois, l'Espagne perdit plus d'un million de ses sujets. Sédillot et la plupart des auteurs estiment à trois millions le nombre de sujets perdus pour l'Espagne, depuis la conquête de Ferdinand jusqu'à l'expulsion des Maures. Auprès de pareilles hécatombes, la Saint-Barthélémy n'est qu'une échauffourée sans importance, et il faut bien avouer que, parmi les conquérants barbares les plus féroces, il n'en est pas un ayant eu d'aussi cruels massacres à se reprocher.



http://classiques.uqac.ca/classiques/le_bon_gustave/civilisation_des_arabes/civilisation_arabes.html
 OU
http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/08/14/Le-Bon-Gustave-La-civilisation-des-Arabes

Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: tolérance de musulmans Marocains en espagne-Gustav lebon-

Message par Ismael-Y le Sam 1 Aoû - 15:40

Readings in Western Religious Thought: The Middle Ages through the Reformation
 Par Dr. Patrick V. Reid



page 105

Les Juifs avaient vécu en Espagne depuis les époques romaines, , mais ils avaient subi la persécution sous sous la régne des chrétiens  Visigothic aux septièmes et premiers de huitième siècles. Avec la conquête musulmane de l'Espagne en 711 A.C., les communautés juives avaient de nouvelles occasions pour la liberté religieuse et la créativité culturelle. Leurs souverains musulmans leur ont permis d'observer leur foi et leur ont donné un rôle essentiel dans ce qui était la culture la plus sophistiquée et et la plus instruite en Europe pendant la période de 800-1100 A-C.
Comme le centre de pouvoir musulman a gravité vers la dynastie d'Ummayad de Cordoba,
L'araméen, la langue du Talmud, était indigéne à Babylon, mais en Espagne, où les Juifs ont parlé arabe, c'était une langue étrangère. Par le dixième siècle la communauté espagnoleavait assumé un endroit commandant dans la vie intérieure de Juifs mondiaux.






L'apparition d'écoles philosophiques musulmanes a encouragé aussi la vie intellectuelle et savante juive. Particulièrement, la traduction et les commentaires sur les travaux philosophiques d'Aristotle ont soulevé les questions importantes de la façon comment concilier la raison et la révélation, liberté humaine et connaissance préalable divine, et la doctrine scripturale de la création avec le concept d'Aristote d'un monde éternel.
Rabbin Judah HaLevi (1085-1142 A C.) est né a Toledo, l'Espagne, à la fin de cette période, juste au moment où les chrétiens commençaient la Reconquista de l'Espagne. Comme Maimonides, être était la sorte de génie universel que l'Europe chrétienne ne produirait pas jusqu'au temps de la Renaissance en Italie aux quatorzièmes et quinzièmes siècles. Pas seulement il était un rabbin avec une connaissance consciencieuse des Saintes Écritures et du Talmud, mais il était aussi un médecin et le plus grand poète juif du moyen Âge.




Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: tolérance de musulmans Marocains en espagne-Gustav lebon-

Message par Ismael-Y le Sam 1 Aoû - 16:04

A Concise History of the Jewish People
 Par Naomi E. Pasachoff,Robert J. Littman

page 126

En 755 la dynastie d'Umayyad a été fondée par Abd al-Rahman. Il a fait deCordoba son capital. Sous les Umayyades l'Espagne a prospéré, aussi bien que ses Juifs. Les géographes arabes sont venus pour appeler Granada, Lucena et villes juives Tarragona.. Le centre de la culture juive et musulmane était à Cordoue, le capital politique. Les juifs sont devenus influents dans les domaines de la médecine, le commerce,
et dans une certaine mesure agriculture
. Au 10ème siècle un Juif, Hasdai ibn Shaprut, est devenu le chef de douane et de commerce et et était très influent avec le califat Sous son patronage ayeshivah développé à Cordoba et étude de théologie hébreu , la religion et la philologie a prospéré. Le développement de Cordoba comme un centre  religieux, qui s'est produit quand les grandes académies en Babylone étaient en déclin, a signifié que la communauté juive a non seulement développé l'indépendance religieuse de Babylone, mais a également commencé à être le centre de la vie et de la théologie juives.


 PS/ A VOR
http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/judaica/ejud_0002_0020_0_20188.html


Ismael-Y
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: tolérance de musulmans Marocains en espagne-Gustav lebon-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum