La Bible Démasquée Par Jospeh Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Bible Démasquée Par Jospeh Lewis

Message par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 23:23





                                   CHAPITRE V. LE VIOL DE DINA
Depuis que les narrations Bibliques ont jusqu'ici  contenu des histoires de convoitise,l'inceste, infidélité et la prostitution sûrement une histoire de viol n'est pas déplacéet je procède donc a raconter  l'histoire du viol de Dina, la soeur  de Lea, qui était une-négociée pour et une femme  non désirée -superflu de Jacob, par jeune Sichem, le fils de Hamor le Hivite.Le viol est un sujet délicat et devrait être délicatement manipulé. Même dans nos Cours de justice il est considéré d'une telle nature que le grand publicn'est pas autorisé dans la salle d'audience pendant son récit. Ce qui doit alors être dit quand une telle histoire est trouvée en évidence racontée dans la Bible, un livre qui est révérenciellement impressionnante sur nos enfants comme étant “revelation divine de Dieu” ? Pourrait une histoire plus odieuse et injurieuse que celle du viol être mis dans les mains des jeunes ? Cette histoire seule est suffisante pour condamner la Bible comme étant impropre à inculquer l'instruction morale chez les enfants. Puisque l'histoire est trouvée dans le
La Bible et n'est pas le fruit de mon imagination, je le poursuivrai.
Je cite  la Genèse, le Chapitre 34 : 1–2.
1  Dina, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays.
2  Elle fut aperçue de Sichem, fils de Hamor, prince du pays. Il l’enleva, coucha avec elle, et la souilla (violé)
Tellement pour l'acte de viol et ce qui a suivi que je considère d'égal importance et continuerais.
La genèse, le Chapitre 34 : 3.
Son coeur s’attacha à Dina, fille de Jacob; il aima la jeune fille, et sut parler à son coeur.
Sûrement voici une situation qui mérite au moins notre respect. Si un homme,incapable de contrôler sa passion vers la sorcellerie irrésistible d'une fille,se rend compte de son erreur et est disposé à la protéger pas seul avec son nom mais aussi ave son amour,, quelle devrait être notre attitude envers lui ? notament donc, quand la fille, l'objet de sa passion et de son amour, volontiers adhère à sa proposition.honnêtement et juste et une offre équitable devrait être rencontrée avec l'acceptation que cela mérite.
La genèse, le Chapitre 34 : 4–12.
Et Sichem dit à Hamor, son père: Donne-moi cette jeune fille pour femme. Jacob apprit qu’il avait souillé Dina, sa fille; et, comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, Jacob garda le silence jusqu’à leur retour. Hamor, père de Sichem, se rendit auprès de Jacob pour lui parler. Et les fils de Jacob revenaient des champs, lorsqu’ils apprirent la chose; ces hommes furent irrités et se mirent dans une grande colère, parce que Sichem avait commis une infamie en Israël, en couchant avec la fille de Jacob, ce qui n’aurait pas dû se faire. Hamor leur adressa ainsi la parole: Le coeur de Sichem, mon fils, s’est attaché à votre fille; donnez-la-lui pour femme, je vous prie. Alliez-vous avec nous; vous nous donnerez vos filles, et vous prendrez pour vous les nôtres. Vous habiterez avec nous, et le pays sera à votre disposition; restez, pour y trafiquer et y acquérir des propriétés. Sichem dit au père et aux frères de Dina: Que je trouve grâce à vos yeux, et je donnerai ce que vous me direz. Exigez de moi une forte dot et beaucoup de présents, et je donnerai ce que vous me direz; mais accordez-moi pour femme la jeune fille.
*
Sûrement aucun homme ne pourrait plaider son action plus sérieusement, ni avec plus de sincérité que jeune Sichem; ni faire plus pour expier l'acte de sa jeunesse impétueuse.
Que peut un homme offrir plus honorablement que “ et je donnerai ce que vous me direz. Exigez de moi une forte dot et beaucoup de présents, et je donnerai ce que vous me direz ” ? Il supplié sa cause avec la ferveur, l'ardeur et l'honnêteté et si la Justice est aveugle comme certains disent et la balance défectueuse, il n'a pas mérité la revanche brutale que les fils sauvages de Jacob infligent sur lui, sa famille et son pays.
Mais nous arrivons un peu en avance dans notre histoire et devons continuer à citer les « Saintes » Écritures. Maintenant voici que Jacob et ses fils ont demandé deSichem et Hamor comme la réparation pour son acte.


Dernière édition par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 23:39, édité 1 fois

Ismael-Y
Admin

Messages : 1515
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible Démasquée Par Jospeh Lewis

Message par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 23:25



La genèse, le Chapitre 34 : 13–18.
Les fils de Jacob répondirent et parlèrent avec tromperie à Sichem et à Hamor, son père, parce que Sichem avait déshonoré Dina, leur soeur.  Ils leur dirent: C’est une chose que nous ne pouvons pas faire, que de donner notre soeur à un homme incirconcis; car ce serait un opprobre pour nous.  Nous ne consentirons à votre désir qu’à la condition que vous deveniez comme nous, et que tout mâle parmi vous soit circoncis.  Nous vous donnerons alors nos filles, et nous prendrons pour nous les vôtres; nous habiterons avec vous, et nous formerons un seul peuple.  Mais si vous ne voulez pas nous écouter et vous faire circoncire, nous prendrons notre fille, et nous nous en irons.  Leurs paroles eurent l’assentiment de Hamor et de Sichem, fils de Hamor
*La circoncision est le prix demandé! L'honneur, l'Amour et la Protection sont subordonnés à l'existence d'un prépuce! Le rite de principes a de plus l'importance transcendante qu'autre chose dans le pouvoir d'homme à donner! Pensez-y! Plus important que la paix, la gentillesse et le bonheur le cap de pas seulement une race mais du pays entier. Inquiet de garder sa promesse “ jamais tant de douaire et cadeau” pour gagner l'objet de son amour et réparer son méfait auquel jeune Sichem s'est conformé immédiatement a leur demande comme  le témoignage suivant.

  La genèse, le Chapitre 34 :19
Le jeune homme ne tarda pas à faire la chose, car il aimait la fille de Jacob. Il était considéré de tous dans la maison de son père.
*Qu'il soit plus honorable et considéré que toute la maison de son père n'est pas vraie selon le témoignage suivant :
La genèse, le Chapitre 34 : 20–24.
Hamor et Sichem, son fils, se rendirent à la porte de leur ville, et ils parlèrent ainsi aux gens de leur ville:  Ces hommes sont paisibles à notre égard; qu’ils restent dans le pays, et qu’ils y trafiquent; le pays est assez vaste pour eux. Nous prendrons pour femmes leurs filles, et nous leur donnerons nos filles.  Mais ces hommes ne consentiront à habiter avec nous, pour former un seul peuple, qu’à la condition que tout mâle parmi nous soit circoncis, comme ils sont eux-mêmes circoncis Leurs troupeaux, leurs biens et tout leur bétail, ne seront-ils pas à nous? Acceptons seulement leur condition, pour qu’ils restent avec nous.  Tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville écoutèrent Hamor et Sichem, son fils; et tous les mâles se firent circoncire, tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville.
*
Est il enregistré dans toute l'histoire un acquiescement plus honorable avec les demandes d'un autre que ce juste cité de la Maison de Hamor ? Mais cela n'était pas assez et n'a pas satisfait les desires insatiables des fils sauvages de Jacob,et si vous lisez soigneusement de ce qui est passé avant que vous auriez considéré sur le "verset" 13, de ce chapitre.Permettez-moi de le répéter pour votre bienfait : “ Les fils de Jacob répondirent et parlèrent avec tromperie à Sichem et à Hamor. ”Et suivez maintenant le crime le plus diabolique jamais commis sur des  gens innocents, particulièrement quand cela est fait au nom de la Paix. J’appelle l'attention de ces amants de paix ardent qui utilisent la Bible dans leur deliberations à ce passage. Comme vous n'êtes pas probablement mis au courant avec le diablerie-méchanceté-
La genèse, le Chapitre 34 : 25–29.
Le troisième jour, pendant qu’ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, tombèrent sur la ville qui se croyait en sécurité, et tuèrent tous les mâles.  Ils passèrent aussi au fil de l’épée Hamor et Sichem, son fils; ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem, et sortirent. Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts, et pillèrent la ville, parce qu’on avait déshonoré leur soeur. Ils prirent leurs troupeaux, leurs boeufs et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était dans les champs; ils emmenèrent comme butin toutes leurs richesses, leurs enfants et leurs femmes, et tout ce qui se trouvait dans les maisons.

*Et c'est un échantillon d'éthique Biblique, morales Bibliques, justice Biblique !Bien que pouvait Jacob dire que cet acte le fait  d etre troublé parmi les habitants du pays Puisque c'est une expression Biblique, permettez moi de la citer.:

La genèse, le Chapitre 34 : 30–31.
Alors Jacob dit à Siméon et à Lévi: Vous me troublez, en me rendant odieux aux habitants du pays, aux Cananéens et aux Phérésiens. Je n’ai qu’un petit nombre d’hommes; et ils se rassembleront contre moi, ils me frapperont, et je serai détruit, moi et ma maison. Ils répondirent: Traitera-t-on notre soeur comme une prostituée



*
Une justification lamentable et piteux ne peut pas pardonner cette acte répugnant. Son odeur Fétide pollue le volume entier et écœure non seulement le lecteur, mais contamine mêmes les pages sur lesquelles il est écrit. Tout vous les Ministres, les Prêtres et Rabbins, que disiez vous vous de cette histoire malfaisante et du livre malfaisant et vicieux dans lequel il est imprimé ? Êtes-vous assommés dans le fait d'être muet par son atrocité ?


Dernière édition par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 23:39, édité 1 fois

Ismael-Y
Admin

Messages : 1515
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible Démasquée Par Jospeh Lewis

Message par Ismael-Y le Mar 25 Nov - 23:33

Chapitre 1: ABRAM ET SARA
La genèse, le Chapitre 16, les Verset 1–2.
16.1 -Saraï, femme d'Abram, ne lui avait point donné d'enfants. Elle avait une servante Égyptienne, nommée Agar.16.2 Et Saraï dit à Abram: Voici, l'Éternel m'a rendue stérile; viens, je te prie, va vers ma servante; peut-être aurai-je par elle des enfants. Abram écouta la voix de Saraï.
*Plutôt une situation compromettante agréable; un particulièrement désirable pour un mari extrêmement prodigue; aussi une femme particulièrement libérale et serviable. Pouvez vous représentez-vous la situation comme racontéé au-dessus ? Sara dit à Abram, “je prie vous, entre à ma servante-,kjv–” et la Bible nous assure qu'il n'y avait aucune hésitation de la part d'Abram comme lui “a ecouté à la voix de Sarai.” Aujourd'hui les conditions semblent être le contraire. Quand une femme découvre que son mari devient un peu trop familier avec la bonne, elle a généralement consulté son avocat concernant un divorce et plusieurs divorces ont été accordés.. Mais il y a plus pour suivre et donc nous continuons
La genèse, les Vers du Chapitre 16 3–5.
16.3 Et Saraï, femme d'Abram, prit Agar, l'Égyptienne, sa servante, après qu'Abram eut demeuré dix ans au pays de Canaan, et la donna à Abram, son mari, pour femme.16.4 Et il vint vers Agar, et elle conçut ; et elle vit qu'elle avait conçu, et sa maîtresse fut méprisée à ses yeux.16.5 Et Saraï dit à Abram : Le tort qui m'est fait est sur toi : moi, je t'ai donné ma servante dans ton sein ; et elle voit qu'elle a conçu, et je suis méprisée à ses yeux. L'Éternel jugera entre moi et toi !
* Certainement voici une situation où un appel à la loi semble la seul solution. Quelle jalousie survient dans le sein d'une femme dans de telles circonstances Je ne sais pas; encore il semble vraiment, mais naturel cela quand une maîtresse force sa domestique à cohabiter avec son mari et quand cette de cohabitation résulte de la grossesse, sûrement la domestique est justifiée dans la demande de cela que le mari de sa maîtresse lui donne toute la protection qu'une femme dans sa condition mérite.
Cette Hagar devrait sentir le mépris pour Sara dans la transaction je pense est mais naturel. Pourrait bien n'importe quel mépris senti pour une telle femme, surtout après qu'elle fait appel au Seigneur pour juger entre elle et son mari.
À la première pensée vous pourriez supposer que Sara posait un piège pour Abram afin qu'elle puisse protéger qu’il divorce d’elle, en supposant que le même les lois concernant le divorce ont prédominé en ce moment-là comme ils font maintenant dans l'État de New York, mais ce n'était pas son but, comme l’indique ce qui suit :
La genèse, le Chapitre 16, le Verset 6.
16.6 Et Abram dit à Saraï : Voici, ta servante est entre tes mains, fais-lui comme il sera bon à tes yeux. Et Saraï la maltraita, et elle s'enfuit de devant elle.
* De tous les rapports entre un homme et une femme le plus méprisable est cela quand l'homme refuse de protéger la femme qui va être bientôt la mère d'un enfant duquel il est le père. La fait de tomber malade au-delà l'expression est le caractère d'un homme, qui, après avoir fait l'acte qu'il a commis et dans de telles circonstances, devrait mettre le blâme et la responsabilité sur sa femme. C'est vrai, nous ne tenons aucun d'entre eux dans la haute estimation, mais dans toutes telles circonstances nous permettent au moins de favoriser les plus faibles de deux. Nous avons vu le caractère d'Abram manifesté dans sa relation avec le Pharaon et nous attendions toua au fait naturellement à ce qu'il esquive sa responsabilité chaque fois qu'il peut. Qu'il soit un expert en “se cachant derrière la jupe d'une femme” personne ne peut nier. Il m'est venu à l'esprit juste pour se renseigner à combien d'hommes aujourd'hui se voûteraient la dégradation qui a été jusqu'ici rattachée a ce principal Patriarche de premiers temps Bibliques. Pauvre Hagar est bannie de la maison et elle son seul refuge est la nature sauvage. Le Seigneur intervient à ce point et permettez -nous de voir que son intercession apporte à la pauvre femme.
La genèse, le Chapitre 16, les Versets 7–12.
16.7 Mais l'Ange de l'Éternel la trouva près d'une fontaine d'eau dans le désert, près de la fontaine qui est sur le chemin de Shur.16.8 Et il dit : Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu, et où vas-tu ? Et elle dit : Je m'enfuis de devant Saraï, ma maîtresse.16.9 Et l'Ange de l'Éternel lui dit : Retourne vers ta maîtresse, et humilie-toi sous sa main.16.10 Et l'Ange de l'Éternel lui dit : Je multiplierai beaucoup ta semence, et elle ne pourra se nombrer à cause de sa multitude.16.11 Et l'Ange de l'Éternel lui dit : Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Ismaël, car l'Éternel a entendu ton affliction.16.12 Et lui, sera un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera à la vue de tous ses frères.
*Assez de ce chapitre concernant la duplicité de Sara et le culpabilité d'Abram. Ce qui irait nous dire aujourd'hui étaient un tel exemple a donnér au monde pour nos hommes et femmes ? Aujourd'hui nous admirons l’opposé absolu de ce qui compose la vie conjugale de ce couple infâme. Encore une fois dans la vie d'Abram et de Sara , il (abram) a permis a Sarai à a se soumettre aux désirs d'autres hommes pour la compensation et sauvetage de son misérable soi-même(vie) Il semble qu'il ait fait du busnisse du plan et résulats étaient partagés profitablement après chaque transaction. Un tel un acte si dégradant-méprisable-, je pense, est suffisant pour nous à ce temps, mais pour le l'avantage d'entre ceux qui voudraient devenir plus complètement mis au courant avec de la vie de cette paire “Sainte”, je leur conseille de lire Genèse, le Chapitre 20 . Vous tous savez ce qui est arrivé à Hagar pour prendre le “bon conseil” du Seigneur et le fait de revenir à sa maîtresse. Tant Sarai qu'Abram la jettent de le la maison et de nouveau dans la nature sauvage avec son enfant. Le fait d'en juger le cas, le conseil du Seigneur n'est pas une très bonne chose à suivre. La bénédiction que le Seigneur a donnée à Hagar quand son ange la trouve dans “état l'affliction “et” avec l'enfant” n'était pas très réconfortante à elle non plus, pour le verset 12 dit que son fils “sera un homme sauvage; et sa main sera contre chaque l'homme et la main de chaque homme contre lui.” Mais sur la prochaine histoire qui porte un rapport proche et semblable à celui-ci.

Ismael-Y
Admin

Messages : 1515
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://religionislam.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible Démasquée Par Jospeh Lewis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum